Perspectives d’un outil de recherche en ligne

La base de données relationnelle conçue dans le cadre de MAR.VEN a été transposée en XML EAD afin d’utiliser un outil  (intitulé MaX) développé par la MRSH de Caen permettant de générer un outil de recherche en ligne. La base de données en ligne fait le lien avec les images des numérisations, lesquelles sont stockées sous Nakala.

En effet, les fichiers haute définition transmis par le Musée Correr ont été versés dans l’entrepôt de la TGIR Humanum (sous embargo jusqu’à l’aboutissement du projet), garantissant leur préservation à long terme. Le déploiement récent d’une solution IIIF sous Nakala permet d’accéder à ces images selon des formats et définitions calculés à la volée par un serveur. Cela donne une très grande souplesse en permettant de générer des vignettes de prévisualisation, des images optimisées pour le web, mais aussi l’accès direct aux sources via des API. De plus, il est ainsi possible de créer des visionneuses permettant de consulter le registre indépendamment de l’outil de recherche.

Le projet initial prévoyait le recrutement d’un post-doc sur 24 mois. Grâce aux 12 mois au total de contrat, une dizaine de statuts ont pu être complétés et seront rapidement disponibles en accès libre. Le projet MAR.VEN. suscite un grand intérêt au sein de la communauté scientifique et nous envisageons de le poursuivre, en participant à des appels à projets internationaux, grâce à la collaboration d’une équipe de spécialistes d’histoire vénitienne, des universités de Venise Ca’ Foscari, Padoue et Warwick.

L’un des enjeux serait aussi d’augmenter le corpus avec d’autres mariegole (il en existe plusieurs centaines), de l’étendre à d’autres villes italiennes, voire à d’autres pays afin de permettre des comparaisons transversales à l’échelle européenne.

Presentazione del progetto MAR.VEN

Anna Bellavitis (Université Rouen-Normandie) e Matteo Pompermaier (Stockholm University), “Delli forestieri che entrano in l’arte”. Stranieri e mercato del lavoro negli statuti delle corporazioni veneziane (XVI-XVIII sec.)

Presentazione del progetto MAR.VEN, finanziato dalla Région Normandie – Projet RIN-CorNum 

Introducono:
Monica Viero e Gabriele Paglia
Biblioteca del Museo Correr – Fondazione MUVE
Il fondo Mariegole della Biblioteca del Museo Correr

Con la collaborazione scientifica della Biblioteca del Museo Correr – Fondazione MUVE

Venezia e l’altro. Immagini Saperi Contesti I Seminari RiVe – Centro studi sulla cultura figurativa del Rinascimento veneziano Il ciclo di seminari 2020-21 ha ricevuto il Label e il sostegno finanziario dell’Université franco-italienne.

Per maggiori informazioni: http://irihs.univ-rouen.fr/fr/projet/

Quelle analyse des mariegole ?

MAR.VEN. vise à concevoir un outil d’exploration thématique des mariegole, en simplifiant le travail de recherche et d’analyse par une approche transversale du corpus. Il s’agit donc d’introduire une nouvelle méthodologie d’accès à la documentation.

Ce projet remplit aussi des objectifs secondaires, parmi lesquels : a) préserver les manuscrits originaux de la manipulation physique en permettant de travailler à la place sur des images en haute résolution ; b) assurer l’accès à distance à ces documents via des liens pérennes sur le long terme, un enjeu rendu encore plus évident dans le contexte actuel de pandémie.

Une mariegola est un registre composé d’un ensemble de feuillets, où sont énumérées une série de “règles” entrées à différentes dates, visant à gérer et à organiser le métier. Celui-ci est en effet amené à évoluer en fonction des contextes politiques et économiques, ce qui constitue l’objet de ces réglementations. L’identification de ces règles et leur compréhension demande une expertise et un savoir pointus, car les mariegole s’avèrent moins un ensemble de normes standardisées qu’un agrégat de documents disparates dont la couverture temporelle s’étend sur plusieurs siècles.

Afin de remplir l’objectif d’avoir un outil de recherche transversal, chacune de ces règles est caractérisée par une ou plusieurs thématiques en fonction du sujet abordé, lesquelles ont été définies en parallèle d’une analyse globale du corpus. Les thématiques retenues sont les suivantes :

  1. Compétences et Obligations
  2. Taxes – Collecte et Gestion
  3. Régulation du travail
  4. Techniques
  5. Fraudes et Contrebandes
  6. Relations et conflits entre corporations/groupes
  7. Relations entre corporations/externes
  8. Apprentissage
  9. Obligations sociales
  10. Relations avec les autorités publiques
  11. Création de la Mariegola/de la corporation
  12. Apprentis
  13. Compagnons
  14. Étrangers
  15. Familles des members
  16. Femmes
  17. Redéfinition des charges internes/Élections

L’enjeu a été de circonscrire ces thématiques à une granularité adaptée au corpus en évitant de descendre à un niveau d’analyse trop spécifique : un trop grand nombre de thématiques aurait rendu le travail de classification inutile, et toute perspective comparative impossible.

En plus de ces thématiques, d’autres informations permettent de caractériser chaque règle : synthèse du contenu, date d’enregistrement, mention de noms, de magistratures, annulations, enluminures, numéro de page. Bien évidemment, l’une des informations les plus importantes est le lien vers l’image de la ou des pages contenant le texte de la règle. 

L’ensemble de ces attributs permettent ainsi d’effectuer une recherche inversée, c’est-à-dire partir d’un sujet spécifique pour aboutir à l’ensemble des règles qui s’y réfèrent et aux images des textes concernés, mais aussi d’isoler une partie spécifique du corpus en croisant les attributs (thématiques, dates, corporations…) afin de se constituer un sous-corpus à étudier.

Première version du modèle conceptuel de MAR.VEN

Toutes ces informations ont été saisies sous tableur (un par registre) à partir d’un modèle défini en amont. Les fichiers ainsi constitués ont été traités, harmonisés et compilés en une unique base de données relationnelle permettant d’effectuer des analyses transversales sur l’ensemble du corpus.

Présentation du projet MAR.VEN

Le Projet MAR.VEN. a pour objet les statuts (mariegole) des métiers vénitiens, rédigés à partir du XIVe siècle et réformés au début du XVIe, suite à la constitution d’une nouvelle magistrature de contrôle (Savi alle mariegole). Les premiers statuts ont fait l’objet d’une édition au début du XXe siècle (G. Monticolo, I capitolari delle arti veneziane sottoposte alla Giustizia e poi alla Giustizia vecchia dalle origini al MCCCXXX, Rome 1896-1914), alors que les versions postérieures des statuts anciens et les statuts des nouveaux corps de métier n’ont que rarement fait l’objet d’études systématiques. 

Le XVIe siècle est, pour l’économie vénitienne, le moment d’une réorganisation fondamentale, suite aux nouveaux équilibres du commerce international. Dans un contexte de crise, les élites marchandes – nobles et bourgeoises – s’investissent de plus en plus dans les activités artisanales et industrielles, et notamment dans l’industrie du luxe. Par le projet MAR.VEN nous souhaitons approfondir et rendre accessible le volet règlementaire de cette évolution majeure. Loin de contenir simplement des règles ‘internes’, les statuts contiennent la transcription des lois promulguées par les gouvernement central (et notamment par le Sénat de Venise) au sujet de chaque métier. Ces documents mettent donc en lumière non seulement la vie ‘interne’ du corps de métier, mais aussi l’ensemble de la politique du gouvernement vénitien en matière économique. 

Le projet MAR.VEN. se concentre sur les métiers qui sont au cœur des transformations de l’économie vénitienne à cette époque, et notamment les ‘arts’ qui produisent et commercialisent les produits de luxe: arts de la soie, du verre, des métaux précieux (joailliers, diamantaires, bijoutiers, batteurs d’or), des fourrures, des parfums et de la mercerie ; activités ‘artistiques’ : peinture et sculpture. 

Il s’agit d’un corpus documentaire très vaste, de plusieurs milliers de feuillets manuscrits, conservé à la Bibliothèque du Musée Correr de Venise. Une des rares copies des Statuts des tisserands vénitiens de samit de soie se trouve à la Bibliothèque Municipale Jacques Villon de Rouen (Manuscrits Collection Montbret, n. 219).

(1) Simone Rauch (ed.), Le mariegole delle arti dei tessitori di seta. I Veluderi (1347-1474) e I Samitari ( 1370-1475), Venise, Comitato per la pubblicazione delle fonti relative alla storia di Venezia, 2009

Présentation du projet SpectaNum (journée d’études CorNum, 7 juin 2019)

Partie intégrante du projet CorNum dédié aux humanités numériques et financé par la région Normandie, SpectaNum est entré dans sa phase de réalisation le 25 février 2019 (lire la présentation du lancement sur le Carnet Dezède). Le projet est dirigé par Joann Élart et Yannick Simon.

https://dezede.hypotheses.org/3357
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search