Archives de fouilles numériques

Les enjeux scientifique et documentaire de la publication numérique des données de fouilles. Un terrain d’expérimentation : les fouilles du hameau Trainecourt à Grentheville (Calvados)

Le projet ARCHEAN a pour ambition d’aborder la gestion pérenne et l’édition de documents longs et complexes, articulant des éléments discursifs démonstratifs et des données documentaires.

L’objectif est de construire un outil de documentation et d’édition numérique appliqué à des objets complexes permettant la production de bases de connaissances interopérables et la valorisation large et ouverte des travaux scientifiques. Le terrain d’expérimentation choisi est celui de l’archéologie, particulièrement des données de terrain, à la fois multiples et diverses par leur nature et leur ampleur (plans, objets, éléments d’interprétation phases).

Le choix s’est porté sur le site de Trainecourt à Grentheville (14), un habitat des XIIIe-XVe siècles, fouillé exhaustivement, mais non publié, et dont les archives analogiques ont été rassemblées et numérisées. La re-documentarisation de ce vaste ensemble documentaire, la ré-analyse des données de terrain restituées dans leur contexte, gérées dans un SIG, permettra une analyse spatiale des données (localisation des structures phasées, répartition des catégories de mobilier, etc.), une étude fine d’un habitat dans le contexte de la fin du Moyen Âge, pour aboutir à la publication numérique et imprimée d’une synthèse et la publication en ligne de ces résultats permettant d’atteindre une consultation approfondie et exposant les règles de connaissances et du raisonnement. La réflexion conduite dans le cadre des travaux du Consortium MASA (TGIR Human-um) doit permettre de dégager une solution d’interopérabilité fondée sur la modélisation d’une ontologie permettant de dépasser les spécificités des outils de gestion initiale, des bases de données rassemblant les donnes archéologiques. La production d’outils et de process génériques donne au projet son caractère innovant au-delà du cas du champ disciplinaire de l’archéologie.

Responsable scientifique

Claire Hanusse, Maîtresse de conférence HDR histoire et archéologie médiévale, CRAHAM